Wiesbaden récupère trois points importantissimes !

Ils s’étaient imposés 5 buts à 2 l’an dernier en 3.Liga et ils récidivent ce soir. Dans ce duel de promus contre Karlsruhe, Wehen a réussi à s’imposer, contre le cours du jeu face à un KSC en grand manque d’inspiration. 

Match de la peur ce vendredi soir au Wildparkstadion. Le Karlsruher SC, treizième, recevait le SV Wehen Wiesbaden, dix-septième et avant-dernier du championnat avec 14 points au bout de 17 journées. Pour ce dernier match de la phase aller, les locaux espéraient gagner pour passer l’hiver sereinement. Pour le SVWW, accrocher un bon résultat leur permettrait de prendre un avantage sur leurs concurrents pour le maintien.

La dernière victoire de ces derniers était d’ailleurs chez un de ces concurrents, Dresden. Les hommes de Rüdiger Rehm s’étaient alors imposé 2 à 0. Depuis, ils ont fait nul (0-0) contre Darmstadt puis ont sombré à Sankt Pauli (1-3) la semaine dernière. Trois changements sont à signaler dans le onze de départ par rapport à cette défaite : Marcel Titsch-Rivero débute sur le banc et est remplacé par Benedikt Röcker dans une défense à trois. Gokhan Gül remplace le milieu blessé, Stefan Aigner tandis qu’en attaque, Manuel Schäffler est suspendu et doit céder sa place de titulaire à Torless Knöll.

Avec une seule victoire sur les douze dernier matchs, Karlsruhe se doit de gagner ce soir. Pour cela, Alois Schwartz opte pour un 4-1-4-1 dans lequel deux changements ont été opérés par rapport à la gifle reçue à domicile par Fürth la semaine dernière (1-5). Lukas Fröde et le turc Burak Camoglu remplacent respectivement Christopher Kobald et Anton Fink, tous les deux sur le banc.

Karlsruhe bute sur une sacrée défense

Le début de match est marqué par une intervention du VAR suite à un ballon bloqué de manière assez musclée par le Hessois Sascha Mockenhaupt sur Marvin Wanitzek. Au final, aucun carton ne sera distribué, mais les visiteurs montrent le ton. Puis à la septième minute, le KSC se procure la première occasion du match par l’intermédiaire de Marc Lorenz, dont la frappe est contrée. Les locaux vont ensuite continuer à dominer la partie, mais vont manquer de réalisme dans le dernier geste : les tentatives de Damian Roßbach (16.), Manuel Stiefler (29.) et du Jamaïcain Daniel Gordon (31.) seront toutes, elles aussi, contrées. 

La fin de la première mi-temps sera par contre à l’avantage de Wiesbaden. Daniel-Kofi Kyereh, qui avait inscrit un triplé dans ce stade en 3.Liga l’an dernier, tente sa chance à la 42e à 20 mètres, sans succès. Dans la foulée et de l’autre côté du terrain, le gardien du SVWW s’illustre en arrêtant deux tentatives de Roßbach, dont une superbe de la tête. Camoglu verra également sa frappe contrée par la défense des jaunes.

Au retour des vestiaires, le rapport de force va s’inverser au profit donc du SV Wehen Wiesbaden. Ce sont cependant les joueurs de Schwartz qui se procurent les occasions. Mais de nouveau, les bleus ont buté sur une superbe défense de Wiesbaden. Des occasions manquées que pourront regretter les joueurs.

Knöll installe la clim

La sanction ne va pas tarder à arriver pour Karlsruhe : sur une de ses rares occasions, Wehen va ouvrir le score à la 69e minute. Après une frappe de l’extérieur de la surface de Gokhan Gul, le gardien du KSC commet une erreur en ne captant pas le ballon. À l’affût, Torless Knöll rode par là et va pousser le ballon dans les cages de Benjamin Uphoff, avant que ce dernier ne puisse lui en empêcher. 

Les locaux ne vont pas baisser les bras et réagiront, mais ils manqueront toujours autant de réussite. Les entrants autrichiens Marco Djuricin et Lukas Grozurek vont échouer à inscrire le but égalisateur tandis que le remplaçant de Wehen, Tobias Schwede ne réussira pas à marquer le but du 2 à 0.

Ce résultat ravit tout de même le SVWW qui frappe un grand coup dans la course en maintien, surtout que dans le même temps, Nürnberg s’est imposé contre Dresden dans cet autre duel de bas de tableau. En attendant les autres matchs de ce week-end, Wehen reste 17ème, mais n’est qu’à deux points de la première équipe non-relégable, Nürnberg. Karlsruhe pointe toujours à la treizième place, mais stagne à 20 points et n’est qu’à deux longueurs de la zone rouge.

Leave a comment