Violence envers les arbitres amateurs : la fédération réagit

Suite aux différents incidents survenus envers les arbitres dans le football amateur allemand, la Fédération de football allemande a tenu à réagir dans une lettre avec un seul message : « Nous ne vous laissons pas seuls« .

Dimanche dernier, lors d’un match amateur dans la Hesse, un arbitre de 22 ans a violemment été frappé au visage par un joueur qu’il venait d’expulser. Après avoir perdu connaissance, il a du être transféré à l’hôpital par hélicoptère. Voilà le genre de violence auxquels doivent faire face les arbitres dans les championnats amateurs, et ce dans tout le pays.

Rien qu’en Bavière, lors de la saison 2018/2019, 225 matches ont été marqués par des agressions et/ou des insultes envers des arbitres. 67 parties ont même du être arrêtées avant les 90 minutes. Des chiffres certes en légère baisse, mais qui restent très hauts, trop hauts.

Les arbitres et la ligue s’unissent

En septembre, tous les arbitres de la Sarre ont décidé de faire une semaine de grève, chose que leurs homologues de Berlin font également cette semaine. Du côté de la DFB, on a voulu montrer son soutien aux arbitres par une lettre conjointement écrite par le président Fritz Keller, les vice-présidents Rainer Koch et Ronny Zimmermann ainsi que par le secrétaire général Friedrich Curtius. 

Dans cette lettre adressée aux arbitres amateurs de tout le pays, les hauts-membres de la fédération condamnent ces actes :

« Toutes ces violences, ces manques de respect et ces abus envers les arbitres sur les terrains de football amateur nous choquent. Nous sommes consternés, stupéfaits et affectés par ce qu’il se passe. […] Chaque cas est un cas de trop, et toute forme de violence est inacceptable. Les attaques contre les arbitres sont des attaques contre le football et d’une seule voix nous le disons: il faut que cela cesse. »

Après avoir affiché leur soutien aux différentes associations régionales de football amateur et aux associations d’arbitres, Keller et autres écrivent ce message : « Nous ne vous laissons pas seuls!« 

Enfin, la direction de DFB appelle les différentes institutions de l’État à prendre des mesures concrètes :

« Les terrains de football ne sont pas des zones de non-droit. […] Nous attendons des procureurs et de la police plus d’application dans les enquêtes lorsque des délits sont commis sur les terrains de football. »

Il est donc assez désolant de voir ce genre d’actes dans les terrains de divisions inférieures en Allemagne, cela contraste assez avec ce qui peut se passer chaque semaine en Bundesliga ou en 2.Bundesliga, où les arbitres font office de références au niveau européen.

Espérons que cette situation puisse prendre fin le plus rapidement possible, des mesures devront dans tous les cas être prises pour enrayer ce phénomène.

Leave a comment