Victoire de l’Union dans une ambiance éclectique : Berlin est rouge !

Le tout premier derby Est-Ouest de Berlin en Bundesliga a eu lieu aujourd’hui au Stadion an der Alten Försterei dans le quartier de Köpenick. Un match qui s’annonçait chaud mais pas bouillant. Au final, c’est en enfer que nous sommes tombés ce soir. 

Un début de match poussif pour l’Union dans une atmosphère irrespirable, tel a été lancé le derby entre les rouges de l’Union et les bleus du Hertha. Si les joueurs du BSC tentaient de jouer dans le dos de leurs voisins du sud-est de Berlin sans succès, les Eisernen ont tout de suite mis beaucoup d’agressivité dans les pressings et se sont rapidement procuraient des occasions. La première (4e minute) fut une tête de Sebastian Andersson qui ne trouvera que le poteau avant de frôler la ligne de but. Deux minutes plus tard Gentner tenta également une frappe qui n’inquiétera pas Jarstein, titulaire dans les cages du BSC. L’Union tenta moult frappes sans jamais parvenir à surprendre le portier du Hertha jusqu’à la pause. 

Dérapage dans le parcage

A la reprise de la seconde période les locaux ont allumé de très nombreux pyros tandis que les supporters du Hertha, tout de bleu et blanc vêtues, ont utilisé des lanceurs d’engins pyrotechniques afin de viser les tribunes voisines ainsi que le banc de touche du FCU. Des scènes indignes des valeurs du sport que nous aimons tous. L’arbitre ne tardera pas à renvoyer tous les joueurs dans le tunnel sous-terrain en attendant que les « Berlinois de l’Ouest » se calment. Des champs rugirent d’Alte Försterei « Ici règne le FCU » chantaient les 22 000 spectateurs présents au match. 

La reprise puis la délivrance

Six minutes plus tard le jeu reprit. Une bataille au milieu de terrain, peu d’occasions, mais une belle ambiance en tribune si on ne compte pas la bêtise de certains supporters du Hertha. Le match aurait pu se terminer sur un bon vieux 0-0 mais Boyata accrocha Gentner dans sa surface à la 88e minute, l’abritre siffla penalty. Un moment de flottement eut lieu avec la vérification par la VAR mais la décision sera maintenue et Sebastian Polter delivrera Alte Försterei en ouvrant le score en faveur des Unioner. Par la suite, près de 15 minutes ont été rajoutés au temps réglementaire. Le Hertha se sera réveillé après l’ouverture du score mais sans parvenir à marquer le but de l’égalisation. L’Union remporte donc le tout premier derby de Berlin en Bundesliga et ce 30 ans après la chute du mur. Historique. 

Tensions, bêtises et coup de gueule

Durant toute la seconde période des supporters du Hertha n’ont cessé de tirer des pyro en direction des autres tribunes et du terrain. Ces derniers ont même également fait brûler des banderoles, le grillage de protection (anti-intrusion) et ont abîmé une caméra de télévision. Au coup de sifflet final les deux camps voulaient en découdre. un début d’invasion a même eu lieu côté Union Berlin avant que les joueurs du FCU ne viennent raisonner (et gueuler sur) les dizaines de hooligans. Une fin de match extrêmement tendu. Cependant, bien que la rencontre ait à de très nombreuses reprises dérapé, nous n’avons vu depuis la télévision aucun policier intervenir sur le parcage du Hertha ou face aux hooligans sur le terrain en fin de match. Même lorsqu’il y avait le feu (littéralement) derrière les cages de Gikiewicz, le portier de l’Union, seule la sécurité armée d’extincteur est intervenu (contre les flammes seulement). Plutôt inhabituel en Allemagne où nous avons l’habitude de voir la Polizei débarquer pour tout et n’importe quoi, qui n’est donc pas intervenu aujourd’hui alors que des personnes et du matériel multimédia (caméra de tv et board de publicité) étaient en danger. 

En bref, l’Union Berlin remporte le tout premier derby historique en Bundesliga mais prend également 3pts important pour la course au maintien en attendant un autre derby demain : Düsseldorf/Köln. Ce match était évidemment à suivre sur le compte Twitter de Fussball-Meister (@Fu_Meister) que nous vous invitons à rejoindre si ce n’est pas déjà le cas ! 

Leave a comment