Résumé : Mainz détruit par le RB Leipzig (8-0) !

Cette après-midi s’affrontaient le RB Leipzig et le 1. FSV Mainz lors de la 10ème journée de Bundesliga. Si sur le papier, l’affiche peut sembler quelque peu déséquilibrée, personne ne s’attendait à un tel score.

Ce début de saison de Bundesliga est extraordinaire, au sens premier du terme. Cinq point séparent le premier du huitième, ça change des saisons où le Bayern était déjà annoncé comme champion en novembre. Le RB Leipzig, quelque peu en perte de vitesse ces derniers temps (aucune victoire sur ses quatre derniers matchs de championnat), est tout de même toujours présent dans ce top 8 de folie et a donc tout intérêt à remporter cette rencontre. Les joueurs de Julian Nagelsmann sortent d’une victoire 6-1 sur la pelouse de Wolfsburg en Pokal et veulent continuer sur cette lancée. De son coté, l’équipe de Mainz est inconstante et enchaîne les victoires et les défaites, avec un léger penchant pour ces dernières.

L’entraîneur du RBL a effectué trois changements par rapport au match contre Wolfsburg en alignant d’entrée Klostermann, Gulasci et Nkunku. Mvogo et Forsberg débutent sur le banc. En face, Sandro Schwarz a préféré titulariser Hack et Pierre-Gabriel à la place de Niakhate et de Brosinski.

Mainz est prévenu d’entrée de jeu

Le match débute et dès les premiers instants, les 38 300 spectateurs présents comprennent que ce match sera une réussite. À la 5ème minute de jeu, Leipzig ouvre la marque par l’intermédiaire de Marcel Sabitzer. L’Autrichien reçoit un centre à ras de terre de Werner depuis le côté gauche et n’a pas à forcer pour aller marquer à quelques centimètres de la ligne de but. Suite à ce but, Leipzig va continuer à attaquer et veulent réaliser une performance semblable à celle contre Wolfsburg.

Pendant 25 minutes, ils ont la possession et se procurent de nombreuses occasions et ce qui devait arriver arriva : Timo Werner porte le score à 2-0 à la demi-heure de jeu. Sur un contre bien mené, Nkunku parvient à transmettre à l’attaquant allemand qui marque depuis un angle peu évident. 

5 à 0 à la mi-temps

Le RasenBallsport ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Seulement cinq minutes plus tard, le but du 3-0 est inscrit par l’ancien parisien Nkunku, servi par Timo Werner qui en est déjà à un but et deux passes décisives. L’attaquant français frappe depuis l’extérieur de la surface et la balle est hors de portée de Zentner. Le score passe à 4-0 à la 39ème lorsque sur un nouveau contre, Poulsen centre pour Halstenberg qui frappe du point de penalty et marque.

Le match tourne ensuite à la démonstration et le calvaire n’est pas terminé pour les hommes de Schwarz puisqu’au terme d’un jeu en une touche bien exécuté, la frappe de Sabitzer est repoussée par le gardien de Mainz. Yussuf Poulsen suit bien et s’en va inscrire le cinquième but du RB Leipzig. La mi-temps est sifflée sur ce score impressionnant de 5 buts à 0.

Mainz détruit, Schwarz en pleurs

Les visiteurs vont-ils revenir avec de nouvelles intentions ? Ce serait la moindre des choses tant la première période a été une leçon de football pour eux. L’espoir est toujours permis, mais les Saxons vont vite anéantir les chances de Mainz, et ce dès la 48ème minute de jeu. Si tout à l’heure, Werner avait été passeur décisif pour Nkunku, les rôles sont cette fois-ci inversés. Le joueur français lance en profondeur l’attaquant allemand à la limite du hors-jeu qui conclue un nouveau contre d’un but plein de sang froid. Six buts à zéro, la messe est dite. Sept à zéro plutôt : deux petites minutes plus tard, c’est au tour de Nordi Mukiele de s’inviter à la fête. Werner délivre une nouvelle passe décisive en centrant pour le joueur français qui vient marquer un but de la tête. Sept à zéro à la cinquantième, un régal pour le public. 

Leipzig a faim et continue à se montrer offensif. En face, Mainz semble sans solution et les joueurs n’attendent plus que le coup de sifflet final pour mettre fin à leurs souffrances. Après quelques nouvelles offensives manquées, le rythme de la rencontre redescend. Nagelsmann cherche sûrement à préserver ses joueurs pour leur match face important contre le Zénith Saint-Pétersbourg de mardi en Ligue des Champions. Ce qui n’empêchera pas Timo Werner d’inscrire un triplé en fin de rencontre à la suite d’un joli numéro de Klostermann. L’attaquant du RB Leipzig termine donc la rencontre avec trois buts et trois passes décisives sous les yeux incrédule aux limites des larmes du coach de Mainz, Sandro Schwarz.

Ce 8-0 est à la fois la plus grande victoire de l’histoire récente du RBL en Bundesliga, mais aussi la plus large défaite de Mainz dans l’élite allemande. Le précédent « record » n’est pas bien vieux puisqu’il s’agit d’un 7 à 0 infligé par le Bayern en mars dernier. Suite à cette démonstration, Leipzig remonte à la troisième place du classement tandis que Mainz est treizième, à seulement deux points de la zone rouge. 

Leave a comment