Le Werder tenu en échec par Freiburg

Le Werder est invaincu depuis 6 matches en Bundesliga. La meilleure série en cours. Mais sur ces 6 matches les Werderaner comptent cinq matches nuls ! Et le scénario de ce samedi est d’autant rageant pour le club de la Hanse : Freiburg a égalisé au bout du temps additionnel.

Comme à son habitude depuis le début de saison, la défense du Werder est le point faible de l’équipe. Coté Freiburg, on peut s’estimer heureux d’avoir ramené un point après avoir été mené tout le match.

LA FUSÉE RASHICA S’ENFLAMME A NOUVEAU

Comme mercredi dernier en DFB Pokal, le Werder a rapidement pris les devants face à Freibourg. Sur une contre-attaque, Osako, de retour dans l’équipe après 1 mois et demi d’absence,  fait une passe intelligente dans la course de Rashica. Le Kosovar profite alors d’une erreur de position de Lienhart et glisse subtilement le ballon dans le coin droit du but (8ème). Superbe.

Mais il est dit que cette année, l’équipe de Brême n’aime pas mener au score. Bien que les Werderaner aient la possession et le plus d’occasions (Rashica, 15ème), ils se font rapidement surprendre. Après un bon coup franc de Grifo, Sallai croit égaliser de la tête, mais le Hongrois avait pris le meilleur sur son vis-à vis, Klaassen, en le poussant. L’arbitre, Monsieur Dingert, annule le but après examen de la VAR (22ème).

COÛTEUSE ERREUR DE PAVLENKA

Le Werder rate alors une superbe balle de 2-0 : une belle combinaison entre Osako, Bittencourt et Eggestein revient sur Osako, dont le tir dans la surface de réparation est bloqué au dernier moment (26ème).

Alors que Bremen conserve la possession, sa faiblesse défensive refait surface : son gardien Pavlenka décide de relancer calmement en échangeant des passes avec Klaasen. Celui-ci lui fait une passe un peu molle, et Petersen parvient à contrer le portier Brémois. Il peut ensuite tranquillement mettre le ballon dans le but vide. Une erreur inexcusable à ce niveau.(28ème)

Dans la dernière phase de la première mi-temps, le SC Freiburg prend alors le dessus. Juste avant la mi-temps, Sallai passe à un cheveu du 2:1, mais la tête du hongrois passe au début du but (45ème+3).

RASHICA, DE BUTEUR A PASSEUR

Les Grün-Weiss du Werder reviennent des vestiaires avec d’autres intentions. Ils se créent alors de très bonnes occasions (notamment à la 54ème avec un tentative de Rashica) et frappent le poteau par Bittencourt avant que Gebre Selassie, de la tête, n’inscrive le but du 2:1 sur un centre de Rashica, véritablement indispensable dans cette équipe (59ème).

Comme c’est désormais son habitude lorsqu’il mène, le Werder se laisse alors dominer par Freiburg : Sallai, très présent sur le front de l’attaque Fribourgeoise est très proche d’égaliser à la 77ème.

ET FLEKKEN SURGIT….

Et c’est ainsi que le Werder, à force de reculer, céda : ils concèdent un coup franc aussi bête que dangereux : sur le centre de Petersen, Flekken , très excentré remet sa tête sur Pavlenka qui, encore malheureux, ne peut qu’accompagner le ballon dans son but (90ème +5).

Sur deux coups du sort, le Werder se prive d’une victoire relativement méritée. Ils continuent à glisser au classement (12ème) alors que Freiburg reste bien accroché au wagon de tête (5ème).

Leave a comment