Le Chemnitzer FC se fait Kaiserslautern !

Le Chemnitzer FC réalise une bonne opération en s’imposant contre le 1. FC Kaiserslautern cette après-midi lors d’un match où tout s’est joué en première mi-temps. Un score favorable aux joueurs de Patrick Glöckner permis par l’arbitre du jour.

Match de la peur ce dimanche après-midi à Chemnitz. Le Chemnitzer FC recevait le FC Kaiserslautern dans un match déjà crucial pour le maintien. Dix-neuvièmes et avant-derniers du classement avec seulement 10 points en 12 journées, les Saxons ont l’occasion de passer devant leur adversaire du jour en cas de victoire, et ainsi de quitter la zone de relégation. Invaincus depuis trois matches, le club promu espère continuer sur leur lancée. En face, le FCK veut se racheter après leur défaite face à Duisburg il y a une semaine.

Sur la feuille de match, Tobias Müller est de retour de suspension au milieu pour les locaux. Côté rouge, quatre changements sont apportés par Boris Schommers : Bachmann, Gottwalt, Skarladitis et Thiele sont alignés d’entrée.
Statistique intéressante : le FC Kaiserslautern a encaissé au moins trois buts lors de ses trois derniers déplacements tandis que le FC Chemnitzer reste sur deux victoires sur le score de 3-1 en autant de matches à domicile.

Les hostilités sont vite ouvertes

Le match va très vite s’emballer. Les diables rouges, peut-être encore calés sur l’heure d’été, sont déconcentrés et la défense souffre dès les premières minutes. Au bout de neuf minutes de jeu seulement, Bohl lance Milde sur le coté gauche. Le latéral centre pour sa recrue Phillip Hosiner qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans le but. Les bleus ciel passent provisoirement devant leur adversaire au classement et les choses ne vont pas s’arranger pour le FCK. Cinq minutes plus tard, leur gardien Grill repousse une frappe de Rafael Garcia mais le ballon reste en jeu et Tarsis Bonga surgit pour aller marquer. 2 à 0 pour le FC Chemnitzer au bout d’un quart d’heure de jeu !

Après ces débuts en fanfare, le match va tourner autour d’un homme : Michael Bacher,l’arbitre de la rencontre. Tout d’abord à la 22ème minute, lorsque Tobias Müller se sort miraculeusement avec un carton jaune suite à une faute grossière sur Sickinger. Puis à la 35ème minute, quand le défenseur des rouges Kevin Kraus dévie une frappe de Bonga du bras. Le joueur reçoit un carton jaune et l’arbitre accorde alors un penalty au CFC, transformé par Hosiner que s’en va inscrire son quatrième but de la saison en 3. Liga.

L’espoir renaît chez les visiteurs

Après ces deux décisions à leur désavantage, les malheurs des hommes de Schommers ne vont pas s’arrêter là puisque leur milieu de terrain Janik Bachmann est percuté par son coéquipier Gottwalt et sort sur civière juste avant la mi-temps. Mais les Caseloutrins (oui, ce sont les habitants de Kaiserslautern) vont finalement retrouver espoir dans le temps additionnel lorsque Milde effectue une passe en retrait beaucoup trop molle à son gardien. Florian Pick est à l’affût et contourne le gardien Jakubov pour aller inscrire le but du 3-1 et ainsi siffler la fin de ce premier acte mouvementé.

Une deuxième période sous contrôle

Pour les 7 200 spectateurs du Stadion an der Gellerstraße, la deuxième mi-temps aura été beaucoup moins divertissante que la première. Les diables rouges n’ont jamais su se montrer dangereux et sont tombés sur une équipe très bien regroupée en défense, infranchissable. On a même parfois été plus proche du 4-1 que du 3-2. Le gardien des rouges Grill s’est bien rattrapé de sa boulette sur le deuxième but en sortant deux magnifiques parades d’abord sur une tête de Hosiner à la 55ème, puis sur une autre de Bonga sur le corner qui suit.

Les locaux ont verrouillé ce deuxième acte et remportent un troisième match à domicile d’affilée sur le score de 3 buts à 1. En très grande forme, les joueurs de Patrick Glöckner espère continuer ainsi samedi prochain sur la pelouse du Preußen Münster, un autre concurrent pour le maintien. Pour le FCK, il faudra vite se reprendre face à Würzburg et ainsi sortir le plus rapidement possible de la zone de relégation.

 

 

 

 

 

Leave a comment