Hommage : Robert Enke à tout jamais.

Il y a 10 ans, l’Allemagne apprenait la mort du gardien d’Hannover 96 et de la Nationalmannschaft, Robert Enke. Celui-ci s’est suicidé sur un passage à niveau. Retour sur une carrière faite de hauts et bas et un destin tragique.

Né à Jena le 24 août 1977, Robert Enke rejoignit rapidement le FC Carl Zeiss, club de la ville, où il fut formé. Après une saison professionnelle avec le FCC où il était remplaçant (seulement 4 titularisations), il rejoignit le Borussia Mönchengladbach en 1996 où il devint titulaire lors de la saison 1998/1999. Cette première saison en tant que titulaire s’est soldée par une relégation du club en 2.Bundesliga. Il s’est donc engagé au Benfica Lisboa entraîné par Jupp Heynckes à l’été 1999. Il y restera 3 saison pendant lesquelles le club Portugais était en grande difficulté (3 changements d’entraîneur en 3 saisons). Malgré les difficultés du club, Robert Enke réalisait de bonnes performances attirant les grands cadors du continent.  En 2002, il signait un contrat avec le FC Barcelona entraîné par Louis van Gaal. Les deux saisons d’Enke au FCB se sont révélées catastrophiques, il n’y disputa que 4 matchs. Entre-temps il fut prêté à Fenerbahçe en 2003 et au CD Tenerife en 2004, ces prêts ne se sont pas avérés payants.

Un retour payant dans son pays 

Il rejoignit donc Hannover 96 en 2004, il était cette fois-ci parvenu à s’imposer dans les buts. Il s’était fait remarquer comme l’un des meilleurs gardiens de Bundesliga. En 2007, Jogi Löw lui offre sa première cape contre le Danemark, il s’agissait de sa première sélection car Robert Enke avait été retenu en 1999 pour disputer la Coupe des Confédérations sans pour autant être titulaire. En 2008, il faisait parti du groupe pour disputer l’Euro 2008 en Suisse et en Autriche. Il ne fut pas titularisé lors de cette compétition, barré par Jens Lehmann. Robert Enke s’imposera finalement comme le seul successeur à Jens Lehmann en sélection. Quelques mois avant la Coupe du Monde 2010, Jogi Löw annonçait sa liste, Robert Enke fut désigné comme gardien numéro 1 de la Nationalmannschaft, mais un événement tragique eut lieu les jours suivant l’annonce de la liste.

Une forte dépression et une fin tragique 

Au soir du 10 novembre 2009, l’Allemagne entière apprend un événement tragique, son gardien numéro 1 pour la prochaine Coupe du Monde, s’est suicidé sur un passage à niveau aux alentours de 18h. Le jour de son passage à l’acte, Robert Enke n’a pas participé à l’entraînement. Sa conjointe Teresa Enka a révélé que Robert souffrait d’une forte dépression depuis 2004 et que le décès de sa fille Lara en 2006 n’a fait qu’aggraver les choses. L’entourage d’Enke n’était pas au courant de cette forte dépression, il s’était isolé dans cet état dépressif. Il s’est excusé dans une lettre adressée à sa conjointe et à ses proches. Il a disputé son dernier match le 8 novembre 2009 contre Hamburg (2-2).

En hommage à Robert Enke, la ville d’Hannover a renommé une rue à son nom en 2010. Ces événements ont chamboulé la hiérarchie des gardiens en sélection allemande, René Adler fut désigné numéro 1 mais celui-ci s’etant blessé il déclara forfait avant la compétition laissant Manuel Neuer, à ce moment là 3ème de la hiérarchie, garder les buts de la Mannschaft lors de la Coupe du Monde. 

Note de la rédaction 

Mathéo Rabanowitz (Fondateur du média Fussball-Meister.com) : La dépression n’est que rarement visible chez les personnes atteintes de cette maladie. Pourtant celles-ci souffrent terriblement et se sentent abandonnées et incomprises. C’est pourquoi nous vous demandons de faire attention à vos proches, vos collègues de travail ou vos camarades de classes. Chaque année plus de 9 000 personnes se suicident en France, plus de 1 000 en Suisse et environ 2 000 autres en Belgique. 

Si vous souffrez de dépression, faites vous aider. Rester enfermé et ne pas en parler aggrave la situation bien plus que l’on peut le penser. En France (mais aussi en Belgique et Suisse) il existe des tas de structures ou associations permettant l’accompagnement et le retour dans la vie active. N’ayez pas honte et parlez. Tout le monde connait un moment d’instabilité dans sa vie mais tout le monde ne réagit pas de la même façon. Si votre réaction à une difficulté est différente d’un autre cela ne veut pas dire que vous êtes spécial ou bizarre mais tout simplement Humain

Quelques numéros GRATUITS par pays qui peuvent vous aider en cas d’urgence (appels anonymes) : 

FRANCE
  • SOS Amitié : 09 72 39 40 50
    Suicide écoute : 01 45 39 40 00 (24h/24, 7j/7)
    Association France-Dépression : 07 84 96 88 28
    Écoute-famille : 01 42 63 03 03 (pour les proches de personnes souffrants de la maladie)
BELGIQUE
  • Ligne de crise du Centre de prévention du Suicide : 0800 32 123 (24H/24H)
  • Télé-Accueil Bruxelles : 107 (Appel vocal ou chat en anonyme et gratuit)
SUISSE
  • AS’TRAME Fribourg : 079 256 44 31
  • AS’TRAME Genève : 022 240 17 37
  • AS’TRAME Neuchâtel : 079 704 90 07
  • AS’TRAME Valais : 079 426 30 71 
  • AS’TRAME Vaud : 021 648 56 56
  • ASNOVA : 078 606 36 76 (Soutien administratif et accompagnement pour les familles dans le deuil) 
  • Lien web très complet pour les personnes résidant en Suisse : ICI 

Nos pensées pour les proches de victimes mais également pour les personnes qui souffrent au quotidien. Faites vous aider.

🌹 Ruhe in Frieden Robert 🌹

Leave a comment